Zakât Al Maal



Qui est en ligne ?

Nous avons 60 invités en ligne
Bannière
PDF Imprimer Envoyer
Index de l'article
La zakat sur l'or, l'argent et la monnaie
La Zakât des bijoux
Les Créances
Les logements loués
Toutes les pages

Les créances

La personne qui prête des sommes d'argent aux autres, de bonne foi et non pour fuir le paiement de la zakât, doit-elle payer la zakât sur ces créances qu'elle a chez des tierces personnes ?

La réponse à cette question varie selon la situation :

Si le débiteur est solvable et reconnaît avoir une dette envers son créancier, il la remboursera à une échéance fixée. Le créancier doit alors payer la zakât sur cette créance (dont le retour est garanti). Certains jurisconsultes exigent le paiement de cette zakât tant que la créance n'est pas rendue et au terme de chaque année lunaire. D'autres n'exigent le paiement de la zakât que lorsque le créancier a récupéré son argent, et doit payer pour toutes les années passées avant le remboursement de la créance. ' Atâ et Sayd ibn al-Musayib n'exigent que le paiement d'une année de zakât sur la créance récupérée.

Si le débiteur est non solvable, mauvais payeur ou refuse de reconnaître la dette, le créancier a le choix entre :
• Ne payer la zakât sur la créance qu'un an après son remboursement ;
• Payer la zakât sur la créance remboursée, sur toutes les années passées ;
• Payer aussitôt la créance remboursée la valeur d'une zakât annuelle seulement.

Pour en savoir plus cliquez ici




Source: Fiqh al-'Ibâdât "Le culte du musulman" Cheikh Hassan Ayyub


 

DVD sur la zakat

Get Firefox

 
  Design by augs-burg.de & go-vista.de  
 
     
 
   
Design by windows vista forum and energiesparlampen