Zakât Al Maal



Qui est en ligne ?

Nous avons 41 invités en ligne
Bannière
PDF Imprimer Envoyer

POUR L'AFFRANCHISSEMENT DES JOUGS

Cela englobe les esclaves et ceux qui s'engagent par contrat avec leurs maîtres pour se racheter.

En fait, les esclaves dont l'affranchissent est contractuel peuvent profiter de la Zakât pour se racheter. De même on peut utiliser l'argent de la Zakât dans le rachat des esclaves pour les affranchir.

Al-Barra' (radianalah ou anhou) rapporte : « Un homme vint dire au Prophète (salallahu’ alayhi wasalam) Indique-moi une œuvre qui me rapprochera du Paradis et m'écartera de l'Enfer. Il lui répondit-Affranchis une âme et libère un esclave. Et l'homme de lui demander : Ne sont-ils pas les mêmes ? Le Prophète (salallahu’ alayhi wasalam) répondit : Non, affranchir une âme, c'est-à-dire, c'est toi seul qui doit payer son prix, mais racheter un esclave c'est aider à payer son prix ». Ce hadith est rapporté par Ahmad et al-Dâraqutnî, ses transmetteurs sont dignes de confiance.

Abu Hurayra (radianalah ou anhou) rapporte que le Prophète (salallahu’ alayhi wasalam) a dit : « II en est trois qu'il est de droit qu'Allah les aide : le combattant pour la cause d'Allah, celui qui s'engage par contrat avec son maître de se rachat qui désire tenir parole et celui qui se marie pour préserver sa chasteté ». rapporté par Ahmad et les auteurs des Sunan. Al-Tirmidhî a dit : « C'est un hadith fiable authentique ».

Al-Shawkânî a dit : « II y a divergence entre les savants à propos de : ( ...l'affranchissement des jougs ) 9 :60.

'Ali Ibn Abu Tâlib (radianalah ou anhou), Sa'îd Ibn Jubayr, Al-Layth, Al-Thawrî, Al-'Itra', les hanafites, les Shafi'ites et la plupart des savants ont dit qu'il s'agit de celui qui s'est engagé par contrat avec son maître pour se racheter, ces esclaves doivent être aidés en leur octoyant une part de la Zakât pour s'acquitter de leur rachat. Par contre, Ibn 'Abbâs (radianalah ou anhou), Al-Hasan Al-Basrî, Mâlik, Ahmad Ibn Hanbal, Abu Thawr, Abu 'Ubayda, Al-Bukhârî et Ibn al-Mundhîr pensent que le sens voulu est de racheter les esclaves et de les affranchir.

Ils se sont appuyés sur l'idée que si c'est l'esclave qui s'est engagé par contrat, il serait compté plutôt parmi les endettés car il est réellement endetté. En plus, racheter un esclave pour l'affranchir est meilleur que l'aide d'un tel esclave dont l'affranchissement est contractuel car on peut I .iider mais en vain, car il reste esclave tant qu'un seul dirham reste à payer. Par contre, racheter directement l'esclave et l'affranchir est plus facile et faisable à tout moment.

Al-Zuhrî a dit : « Les deux sens sont voulus comme a dit l'auteur de Muntaqa al-Akhbâr et c'est plus raisonnable car le verset peut porter les deux sens en même temps.

Quant au hadith d'Al-Barra' (ra dianalah ou anhou) cité, il indique qu'il y a une différence entre les deux sens et mentionne qu'aider un esclave dans son affranchissent dont celui-ci est contractuel est différent du rachat d'un esclave et fait partie des œuvres qui rapprochent la personne du Paradis et l'écartent de l'Enfer.






Source: Les régles de la Zakât tiré de "Fiqh al-Sunna" du Shaykh Sayyid Sâbiq
 

DVD sur la zakat

Get Firefox

 
  Design by augs-burg.de & go-vista.de  
 
     
 
   
Design by windows vista forum and energiesparlampen