Zakât Al Maal



Qui est en ligne ?

Nous avons 33 invités en ligne
Bannière
PDF Imprimer Envoyer

STATUT DE LA ZÂKAT


Elle est un pilier de l'islam et une obligation pour chaque musulman (pouvant s'en acquitter), selon le Coran, la Sunna et les jurisconsultes. Dans le Coran, la zakât est mentionnée juste derrière la prière, et ce, dans 82 versets. Cela met en avant l'importance de cette obligation. Par ailleurs, elle est classée troisième dans le rang des piliers de l'islam, après la profession de foi et la prière.
Nous donnons ci-après des exemples de hadiths et de versets coraniques qui traitent de la zakât :


«[...] Accomplissez la prière et acquittez-vous de la zakât [...]» Coran 20/73
« II ne leur a été commandé, cependant, que d'adorer Dieu, Lui vouant un culte exclusif, d'accomplir la prière et de s'acquitter de la zakât. Voilà la religion de la droiture. » Coran 98/5

Ibn 'Umar rapporte que le Prophète (salallahu’ alayhi wasalam) a dit : « L'islam est fondé sur cinq piliers : J'atteste qu'il n'y a de Dieu que Dieu et que Muhmmad est Son Messager, l'accomplissement de la prière, l'acquittement de la zakât, le pèlerinage à la maison sacrée et le jeûne du mois de Ramadan. » (Hadith reconnu authentique)

Ibn 'Abbâs rapporte que le Prophète a donné les consignes suivantes à Mu'âdh en l'envoyant au Yémen : «Appelle-les à reconnaître qu 'il n'y a de Dieu que Dieu et que je suis Son messager. S'ils t'obéissent, dis-leur qu 'ils doivent accomplir cinq prières. S'ils t'obéissent, dis-leur que Dieu a prescrit une aumône qui doit être prélevée sur les richesses des nantis et donnée aux pauvres. » (Hadith reconnu authentique)

Le caractère obligatoire de la zakât est reconnu par toute la communauté musulmane et ceux qui vivent parmi les membres de cette communauté. Celui qui rejette cette obligation est considéré comme un apostat. Celui qui ne reconnaît pas l'obligation de la zakât par ignorance n'est pas considéré comme apostat, mais a le devoir d'apprendre sa religion.

Quand la zakât est-elle devenue une obligation ?

Officiellement, la zakât a été déclarée comme obligation la deuxième année de l'Hégire. Toutefois, certains historiens disent que la zakât a été prescrite comme obligation à la Mecque, mais elle a été expliquée, détaillée et appliquée à Médine. Nous pensons que cette éventualité est très probable car les versets coraniques révélés à la Mecque parlent de zakât.

Qui paye la zakât ?

Tout musulman et musulmane possédant une richesse ayant atteint le quorum (an-nisâb) nécessaire pour le paiement de la zakât doit s'en acquitter. Ce quorum (an-nisâb) doit être calculé après avoir purgé les dettes, et avoir pourvu aux besoins essentiels (nourriture, habitat, instruction pour le père de famille ; machines, équipement et capital pour l'artisan ou l'agriculteur). [Voir le Zakât Calculette pour plus de précision]

L'intention de payer la zakât

Si une personne donne des biens en nature ou en numéraire aux pauvres sans avoir l'intention de les donner en tant que zakât, ils ne pourront être considérés comme tels. La zakât doit, en effet, être précédée de l'intention, c'est-à-dire de l'expression de la volonté de donner tel ou tel bien comme zakât prélevée sur sa richesse, qui a atteint le quorum légal (an-nisâb), selon les préceptes de la religion. Cette intention est donc préalable à l'acte de donner. Elle doit être formulée au moment de prélever la somme ou d'isoler les biens détermines en vue de les donner comme zakât, ou au moment de les donner ou de les confier à quelqu'un qui les donnera romme zakât. On peut formuler cette intention alors que le don, en numéraire ou en nature, vient juste d'être donné nu pauvre.

L'échéance de la zakât

Aussitôt l'échéance d'une année lunaire arrivée, il faut payer la zakât due. Les hanafites permettent le report du paiement, alors que d'autres jurisconsultes permettent, en certains cas, l'avancement de ce paiement.
Ainsi prend fin cette introduction dont l'objectif est de montrer l'importance de cette obligation pour le musulman. Nous avons cité quelques différences entre les diverses écoles juridiques, sans entrer dans les détails pour ne pas rendre la pratique de ce devoir compliquée pour le musulman ordinaire
.

Les biens soumis à la zakât

Les jurisconsultes s'accordent sur le fait que la zakât est payable sur les métaux précieux, or et argent, en dehors des bijoux des femmes, sur le bétail bovin, ovin et caprin, sur les fruits, dattes et raisins secs... et sur les céréales (blé et orge). [En ce qui concerne les bijoux, il y a divergence entre les savants, pour plus de précision lisez l'article correspodant ici]





Source: Fiqh al-'Ibâdât "Le culte du musulman" Cheikh Hassan Ayyub
 

DVD sur la zakat

Get Firefox

 
  Design by augs-burg.de & go-vista.de  
 
     
 
   
Design by windows vista forum and energiesparlampen