Zakât Al Maal



Qui est en ligne ?

Nous avons 34 invités en ligne
Bannière
PDF Imprimer Envoyer

CEUX QUI N'ONT PAS DROIT A LA ZAKAT

Nous avons déjà cité les catégories qui ont droit à la Zakât et il nous reste à citer les catégories qui n'ont jamais droit à la Zakât.

1- Les mécréants et les athées : tous les savants sont d'accord sur cela.

Dans le hadith : «... qui sera prélevée des riches d'entre eux et donnée aux pauvres d'entre eux ».

C'est-à-dire les riches et les pauvres d'entre les musulmans uniquement.

Ibn al-Mundhîr a dit : « Selon l'unanimité des savants, les gens du Livre n'ont pas droit à la Zakât ».

Cette règle ne s'applique pas à ceux dont les cœurs sont à gagner comme il est cité plus haut.

En outre, on peut leur donner l'aumône bénévole.

Dans le Coran

«.. .et offrent la nourriture, malgré son amour, au pauvre, à l'orphelin et au prisonnier » al-Insân : 8.

Et dans le hadith : « Préserve les liens de parenté avec ta mère » et elle était polythéiste.

2- Les Banû Hâshim, c'est-à-dire les familles de 'Ali, ' Aqil, Ja'far, Al-'Abbâs et Al-Hârith.

3 et 4 Les pères et les fils :

Les savants sont d'accord sur le fait qu'il est illicite de donner la Zakât à ses pères, ses grands-pères, ses mères, ses grand-mères, ses fils, ses petit-fils, ses filles et les enfants de ses filles.
Car il est obligé de pourvoir à leurs dépenses, s'ils sont pauvres, ils deviendront riches grâce à sa richesse. Par conséquent, s'il leur donne la Zakât, c'est lui qui en tire le profit en diminuant les dépenses qui lui incombent.

Mâlik a permis de donner la Zakât à son grand-père, à sa grand-mère et aux enfants de ses enfants s'ils sont pauvres. S'ils sont riches et font partie des combattants pour la cause d'Allah (soubhana wa taala), ils ont droit à la partie destinée à cette catégorie. De même, il peut les considérer parmis les endettés car il n'est pas obligé de s'acquitter de leurs dettes.

Ainsi, ils ont droit à la partie des fonctionnaires s'ils étaient ainsi.

5- L'épouse :

Ibn Al-Mundhîr a dit : « Selon l'unanimité des savants, l'homme ne peut pas donner la Zakât à sa femme parce qu'il doit pourvoir à ses dépenses comme les parents. Si
elle est endettée, il peut lui donner la partie destinée aux endettées pour qu'elle s'acquitte de ses dettes ».

6- Dépenser la Zakât dans les œuvres pies :

II est illicite de dépenser la Zakât dans des œuvres pies qui ont pour but de se rapprocher d'Allah (soubhana wa taala), à l'exception de ce que mentionne le verset :

« Les aumônes ne sont destinées que pour les pauvres, les indigents, ceux qui y travaillent, ceux dont les cœurs sont à gagner (à l'Islam), l'affranchissement des jougs, ceux qui sont lourdement endettés, dans le sentier d'Allah, et pour le voyageur (en détresse). C'est un décret d'Allah ! Et Allah est Omniscient et Sage » al-Tawba 60.

Par conséquent, on ne peut pas la dépenser dans la construction des mosquées, des ponts et des hôtels, la réparation des routes, l'ensevelissement des morts et autres.

D'après Abu Dâwûd, on demanda à Ahmad si l'on peut profiter de la Zakât dans l'ensevelissement des défunts, il répondit : « Non et vous ne pouvez pas donner la Zakât pour s'acquitter des dettes du défunt car on peut profiter de la Zakât pour s'acquitter des dettes du vivant et non du défunt car il n'est pas endetté ». On demanda alors : «Peut-on la donner à sa famille?» Il répondit : «Si sa famille a assumé la responsabilité de ses dettes, cela est permis ».






Source: Les régles de la Zakât tiré de "Fiqh al-Sunna" du Shaykh Sayyid Sâbiq
 

DVD sur la zakat

Get Firefox

 
  Design by augs-burg.de & go-vista.de  
 
     
 
   
Design by windows vista forum and energiesparlampen